Tout est possible à la ferme de Toussacq !

En profitant d’un rendez-vous autour d’un bassin de rétention des eaux pluviales, une bénévole de Terre de Liens s’est glissée dans une voiture à destination de la ferme de Toussacq, avec l’envie de vous rapporter les dernières nouvelles et les projets de cette ferme hors du commun…

Sous un ciel gris, nous faisons du covoiturage tous les quatre en ce lundi 14 janvier : je suis avec Stefania (chargée de mobilisation citoyenne) et une délégation de la Coordination eau Île-de-Frace.

À l’arrivée, nous sommes accueillis par Jean-Louis, ancien propriétaire de la ferme aujourd’hui co-gérant de la coopérative les Champs des possibles et Bernard, paysan et administrateur de Terre de Liens Île-de-France.

Devant nous et longeant la route, se dresse un bâtiment neuf en bois avec un bassin de phyto-épuration construit récemment, qui permet de traiter les eaux usées. Nous apprenons en entrant dans la première pièce que nous sommes dans la future boutique, où seront vendus les produits de la ferme (fromages de chèvre, légumes, poulets, œufs, pains frais) et d’autres producteurs locaux. Ce bâtiment comprend plusieurs pièces qui vont accueillir le futur laboratoire de transformation de légumes, la fromagerie et le fournil à pain, une salle de réunion et de formation… c’est encore un peu brut mais ça prend forme doucement.

À l’heure du déjeuner, nous rencontrons les éleveurs et les maraîchers de la ferme de Toussacq. Nous apprenons qu’il y a actuellement quatre maraîchers, dont trois en couveuse. Depuis janvier, la couveuse d’activités « les Champs des possibles » gère la totalité du site de la ferme de Toussacq – Clément, paysan Terre de Liens qui travaillait sur une partie de ces terres, a en effet décidé de partir vers d’autres horizons.

Nous faisons la connaissance de Moussa et d’Adrien qui sont tous les deux en couveuse. Moussa nous explique que l’autonomie qu’il a aux Champs des possibles lui permet de se lancer dans le maraîchage, mais pas tout seul. Il est accompagné par l’association Abiosol, et il aimerait s’installer à son compte. Adrien est dans sa troisième année de couveuse en maraîchage. Ancien cuisinier, ce jeune homme qui regorge d’idées aimerait combiner son métier d’agriculteur à un restaurant…

Noémie, éleveuse de chèvres (photo 2018)

Un peu plus tard, Noémie nous rejoint avec son bébé. Elle est éleveuse en couveuse et fabrique du fromage de chèvres ; une nouvelle chevrière en couveuse va bientôt la rejoindre et pourra profiter de son expérience. Aussi, une trentaine de chèvres devrait bientôt arriver : il faudra clôturer le pâturage et construire un nouveau bâtiment pour les accueillir.

Les chèvres de Toussacq ! janvier 2019

Jean-Pierre, quant à lui, est déjà reparti prendre soin de ses volailles. Il est actuellement entrepreneur à l’essai et espère bientôt devenir salarié-associé des Champs des possibles.

On retrouve Jean-Pierre un peu plus tard… au boulot !

Adrien nous apprend que Jean, futur boulanger en couveuse, l’aide à construire son studio à l’arrière du bâtiment, sous le hangar. Ce studio servira de pied-à-terre à Adrien, et sûrement à d’autres après lui, à la ferme de Toussacq.

Le studio en construction !

Après avoir englouti notre repas, nous faisons un tour de la ferme : nous découvrons donc qu’un bassin de récupération d’eau de pluie a été creusé à côté des serres et servira à terme pour arroser les serres. Les arbres que Clément avait plantés grâce à un appel à don citoyen poussent bien, les plantations vont se poursuivre dans l’objectif de diversifier le paysage.

Quand vient l’heure de partir, trop vite à notre goût, nous avons le sentiment que les projets se multiplient à la ferme de Toussacq : nous leur souhaitons bien évidemment de tous les réaliser en cette nouvelle année 2019 ! Promis, on vous tiendra au courant…

Terre de Liens Ile-de-France © 2019

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress