Diagnostic humus à la ferme de Combreux

Le samedi 5 mars, Terre de Liens Île-de-France a invité bénévoles et habitants des environs de Combreux (Seine-et-Marne) à assister à une restitution du diagnostic humus réalisé dans cette ferme nouvellement acquise.La journée a commencé par un accueil et un déjeuner partagé dans la cour de la ferme. L’occasion parfaite pour échanger, sous un soleil printanier, autour de l’histoire de cette ferme collective, où se côtoient espaces de vie et espaces de travail et de culture.

Photo : déjeuner convivial dans la cour de la ferme.

En guise de promenade digestive, un rapide tour de la ferme a permis d’apercevoir les ruches et le foncier qui ont fait l’objet du diagnostic humus.

Photo : vue sur la parcelle faisant l’objet du diagnostic humus depuis les ruches

En pleine transition vers une agriculture biologique, effectuer un diagnostic humus, c’est-à-dire un diagnostic de l’état du sol, permet de suivre dans le temps l’évolution – et certainement l’amélioration – des caractéristiques du sol. Il peut aussi donner des informations intéressantes au fermier pour le choix des cultures.

Ce diagnostic a été réalisé du 27 au 29 mai par Jude Spaety de la société Lombric n Co.

Photo : Introduction du diagnostic humus par Loïc, chargé de projets foncier et installation à Terre de Liens IdF  et Thibaut Noël-Arthaud  initiateur du projet et habitant à l’année de la ferme.

L’ensemble du diagnostic n’a pas pu être restitué, étant beaucoup trop riche pour être expliqué en seulement une à deux heures. La présentation s’est concentrée sur l’analyse du sol, réalisée en laboratoire à partir de quatre profils de sols

Ainsi, la parcelle se caractérise par l’importance d’une couche limoneuse en surface, donc perméable, plutôt riche en éléments organiques et donc fertile, qui surplombe des niveaux d’argile, peu perméables, mais permettant de retenir les éléments minéraux nécessaires au bon développement des plantes. Pour reprendre les conclusions du diagnostic, « cela confère au sol un bon équilibre permettant une stabilité structurale satisfaisante grâce aux argiles et ainsi une bonne aération du sol si les pratiques agricoles sont adéquates ». Même si l’objet du diagnostic humus n’est pas de conseiller sur les pratiques et les techniques de travail du sol, la discussion a quelque peu porté sur ces sujets, questionnant l’intérêt d’un labour raisonné, du paillage et de l’ajout ponctuel de matière organique pour assurer sa nutrition. 

Pour profiter de la belle journée ensoleillée, une visite plus détaillée de la ferme a été proposée par Bastien et Mélanie, qui installent à la ferme leur activité de paysan-boulanger et d’arboriculture et petits fruits. 

Photo : Bastien Paix présente son projet de boulanger-paysan, à l’emplacement des fours à pain et du futur atelier dans la grange.

Photo : poursuite de la découverte de la parcelle agricole faisant l’objet du diagnostic humus, sur site – un étrange pot de moutarde toujours dans la main de Jude.

La balade se termine dans les vergers de Mélanie, avec notamment des arbustes fruitiers (cassis, framboise…), du raisin et des abricots.

Photo : présentation de la culture fruitière à Combreux 

Il était temps de lever le mystère autour du pot de moutarde transporté par Jude : ce n’était pas pour répondre à toute envie de goûter relevé, mais pour mener un test scientifique de l’état des sols de Mélanie.

Première étape : dissoudre le contenu d’un pot de moutarde dans un gros arrosoir (photo)

Deuxième étape : arroser 1m² de terre avec cette eau « moutardée »

Troisième étape : attendre quelques minutes… les vers de terre exposés à  la molécule irritante de la moutarde devraient être poussés à sortir de terre

Quatrième étape : les premiers lombrics remarqués, comptés et soigneusement mis dans un pot d’eau claire pour arrêter l’irritation due à la moutarde

Au terme des 15 minutes de récolte, c’est avec un bilan positif que se termine le test. D’autant plus qu’il est probable que le compte ait été légèrement sous-évalué, ce compte ayant eu lieu en fin de journée et non le matin, moment le plus propice à l’activité des lombrics. C’est aussi avec un grand enthousiasme pour ce test pédagogique et de grands remerciements pour l’organisation, que cette journée à Combreux prend fin.

Photo : résultat de la collecte.

Crédit photo et textes : Margot Liebel

Réseaux et partenaires

Découvrez comment devenir paysan.ne en Île-de-France ! Abiosol propose un accompagnement optimal des futures installations d’agriculteurs et d’agricultrices biologiques dans notre région.

Pour une autre PAC est une plateforme française inter-organisations constituant un espace commun de réflexion et d’action, en vue de la refonte de la politique agricole commune (PAC).

Nos financeurs

Fondations et mécènes

Mentions légales

Voir ici les mentions légales

__________________

CONTRAT D’ENGAGEMENT RÉPUBLICAIN

Notre association souscrit au contrat d’engagement républicain prévu au décret n° 2021-1947 du 31 décembre 2021, pris pour l’application de l’article 10-1 de la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000. En savoir plus

Terre de Liens Ile-de-France © 2022

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress