NOUVELLE FERME TERRE DE LIENS en Seine-et-Marne !

Premier épisode

La ferme de Combreux, c’est l’histoire d’une ferme collective, qui réunit paysan·ne·s et citoyen·ne·s soucieux·ses de pérenniser sa vocation agricole et d’habitat, tout en y ajoutant une dimension culturelle. Nous sommes en Seine-et-Marne, dans la commune de Tournan-en-Brie : il s’agit d’un très beau corps de ferme, typiquement briard et datant du xviie siècle, entouré de 70 ha de terres agricoles.

Dans la cour de la ferme de Combreux, mars 2021

Tout a commencé en 2014, quand Renaud et Thibault commencent à s’interroger au sujet de l’avenir de la ferme de leurs grands-parents. À cette époque, le devenir de la ferme est très incertain : une activité agricole en baisse, un immense corps de ferme à entretenir, une succession en conflit. L’idée première est alors de former un collectif d’habitant·e·s partageant les valeurs de propriété collective et ayant la volonté de mutualiser des espaces de vie et de travail. Trois logements sont alors rénovés et habités par des citoyen·ne·s non agriculteurs·rices, qui mettent également en place un potager, un poulailler et un petit cheptel de moutons.  

En 2019, un membre de la succession propriétaire du corps de ferme souhaite vendre une grange agricole de 500 m² à un tiers pour un projet non agricole. Avec le soutien de la mairie de Tournan-en-Brie et de la SAFER, les habitants de la ferme se constituent en SCEA (Société civile d’exploitation agricole) et acquièrent la grange. La dimension agricole du projet est alors devenue le moteur du collectif.  

Thibault et Mathieu montrent le plan de la ferme à l’équipe salarié de TDL IDF, mars 2021

À la suite d’un long travail de l’association territoriale, la Foncière Terre de Liens devient propriétaire de 60 ha de terres en avril 2021. L’une des particularités de ce projet est de différer l’acquisition par la Foncière Terre de Liens et la mise à bail au futur agriculteur. En effet, Bastien, le futur paysan boulanger qui cultivera ces 60 ha, est encore en formation au sein de la couveuse les Champs des Possibles. Grâce au partenariat avec la SAFER et Les Champs des Possibles, un montage est trouvé afin d’assurer l’entretien des terres et leur conversion à l’agriculture biologique avant l’installation de Bastien. Ce montage a permis au cédant de vendre son foncier et prendre sa retraite tout en laissant le temps à Bastien de finaliser sa formation ! 

D’autres installations de jeunes paysan·ne·s se préparent sur la ferme : Thibaud et Justine vont bientôt signer un bail sur 3 ha à proximité du corps de ferme pour y développer un atelier de maraîchage biologique. Mélanie va s’installer en petits fruits sur une parcelle attenante à la ferme. La grange agricole acquise par la SCEA permettra d’accueillir l’ensemble des activités de la ferme de Combreux : fournil de Bastien, local de stockage des maraîchers, transformation de petits fruits, atelier plantes aromatiques et médicinales, etc.

« On a le projet de préserver la ferme et de la racheter à plusieurs, parce que cela fait partie de nos convictions politiques. La propriété privée ne nous intéresse pas : l’achat collectif était une solution pour ‘détourner’ le concept de propriété privée, et ça nous a donné la puissance d’agir qui nous était nécessaire. Il y a eu des moments difficiles mais être un collectif permet de faire face aux différentes situations et difficultés. La dimension agricole est devenue la priorité pour notre projet et la dimension culturelle se développe : nous avons commencé avec la création d’une ‘bibliothèque des communs’ et nous arrangeons progressivement les espaces pour pouvoir accueillir des événements culturels comme des concerts ou du théâtre. Mais on a envie aussi que notre énergie soit mobilisée dans d’autres combats qui concernent le territoire mais pas seulement ». (Mathieu, membre du collectif d’habitants de la ferme).

Le cheptel de moutons, géré par le collectif d’habitants de la ferme de Combreux, mars 2021

Nous vous donnons RDV dans le prochain numéro du Franci’liens pour suivre l’installation de Bastien à la ferme de Combreux et espérons pouvoir vous y inviter bientôt !  La collecte de souscriptions (actuellement suspendue pour toutes les fermes Terre de Liens, car la Foncière car elle a atteint le plafond autorisé pour cette période >>>en savoir plus ici) débutera en juillet, nous vous donnerons des nouvelles, bien entendu ! À suivre !

Réseaux et partenaires

Découvrez comment devenir paysan.ne en Île-de-France ! Abiosol propose un accompagnement optimal des futures installations d’agriculteurs et d’agricultrices biologiques dans notre région.

Pour une autre PAC est une plateforme française inter-organisations constituant un espace commun de réflexion et d’action, en vue de la refonte de la politique agricole commune (PAC).

Nos financeurs

Terre de Liens Ile-de-France © 2021

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress