Les bénévoles mesurent la biodiversité à la ferme de Milly

Une dizaine de bénévoles de Terre de Liens IDF se sont déclarés volontaires pour accomplir une mission d’évaluation de la biodiversité sur les fermes de la Briquetterie et de Bordes de Milly-la-Forêt, où Thomas Roche et Victor Bello sont installés.

Cet engagement s’inscrit au cœur de l’un des objectifs de Terre de Liens : la préservation de sols et de milieux fertiles pour assurer leur vocation nourricière et le maintien de la biodiversité Pour mesurer et suivre l’état environnemental de ses fermes Terre de Liens  a choisi d’utiliser la méthodologie du diagnostic participatif OAB (Observatoire Agricole de la Biodiversité). Ce diagnostic, initié par le Ministère de l’Agriculture et piloté par le Muséum d’Histoire Naturelle, propose aux agriculteur·trice·s et citoyen·nne·s des outils simples et éprouvés permettant d’observer la biodiversité ordinaire : lombrics, coléoptères, pollinisateurs divers et invertébrés du sol. Une plateforme OAB, accessible en ligne, permet à chaque participant de renseigner les résultats des diagnostics effectués sur son territoire. Ainsi, Terre de Liens Ile-de-France pourra mesurer l’évolution de l’état environnemental de ses fermes années après années et pourra également comparer ses résultats à ceux d’autres fermes sur le territoire français.

Une première visite a eu lieu le 20 décembre 2017 à Milly. Une dizaine de bénévoles ont rencontré  Victor, installé sur les cinq hectares acquis par la Foncière. Trois amapien·nne·s de Victor ont également participé à la rencontre.

Cette journée a été l’occasion d’organiser le suivi environnemental qui va se dérouler à Milly-la-Forêt  en 2018.Grâce à des fiches détaillant les protocoles, mises en ligne sur le site de l’OAB, les bénévoles vont pouvoir réaliser pas à pas les différents relevés de biodiversité. Par exemple, pour décompter les vers de terre présents dans le sol, on épandra sur une surface d’1 m2 une solution – irritante – à base d’eau et de moutarde qui les fait remonter à la surface. Après prélèvement et classification, les vers retournent ensuite dans leur habitat. Aucun protocole du projet n’est destructeur pour les écosystèmes. Pour les appuyer dans les différents relevés, une formation/action sera dispensée au mois de juin. Le suivi environnemental débute le 14 mars, il s’agira de délimiter les zones à étudier sur les fermes de Thomas et Victor et de réaliser une première observation des vers de terre des sols cultivés.

Quels sont les outils à disposition ? Les bénévoles participent au diagnostic environnemental en utilisant des fiches indicatrices avec l’aide d’un référent de Terre de Liens ; Vers de terre, abeilles sauvages, papillons, mollusques et carabes : à chaque espèce retenue pour le suivi correspond une méthode d’observation.

En savoir plus sur notre diagnostic AOB >>>ici

1 réaction à cet articleEcrire un commentaire
  1. Belle et utile activité de bénévoles . Bravo !

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki puis Terre de liens IDF

Propulsé par WordPress

%d blogueurs aiment cette page :