Le Don, une nouvelle façon de s’engager à Terre de Liens

Depuis Mai 2013, la Fondation Terre de Liens est reconnue d’utilité publique. C’est la première fondation à s’engager sur la préservation du foncier agricole. Cette reconnaissance est l’aboutissement de 10 ans d’actions de Terre de Liens sur le terrain. Grâce aux dons, donations et legs, la Fondation Terre de Liens peut détenir et entretenir du patrimoine foncier agricole. Elle s’engage à installer des agriculteurs aux pratiques respectueuses de l’environnement et porteurs de nouveaux modèles agricoles et économiques. Une fois prises en charge par la Fondation, les terres agricoles ne sont jamais revendues. Elles sont donc définitivement protégées des nombreuses convoitises telles que l’urbanisation, l’agrandissement des exploitations, la spéculation. Cela la distingue de la plupart des fondations qui revendent le patrimoine que leur lèguent leurs donateurs. Enfin, sa reconnaissance par l’État est la preuve qu’aujourd’hui la préservation des terres en agriculture biologique est officiellement considérée comme une cause d’utilité publique.

focusAvec la Fondation, Terre de Liens a élargi la palette d’engagements qu’elle propose à ses membres ou futurs membres. En plus de l’adhésion et de la souscription d’actions, il est désormais possible de faire un don en bénéficiant d’avantages fiscaux[1].

Le don est quelquefois associé à la charité ou à l’achat d’une bonne conscience. Or repenser le don dans le cadre de l’action de Terre de Liens permet de dresser un double constat.

D’une part, le don permet de diversifier les modalités d’engagement et d’ainsi élargir le cercle des citoyens impliqués. Le don est une façon simple et efficace de soutenir une cause à laquelle on croit et pour laquelle le manque de temps ou d’énergie, l’absence de réseaux militants à proximité, ne permettent pas de s’engager davantage. Le don permet aussi de toucher et sensibiliser des publics qui ne sont pas ou peu familiarisés avec l’engagement associatif militant. Pour ces personnes, le don est souvent le premier pas vers un engagement plus personnel, une adhésion, du bénévolat… D’autre part, multiplier le nombre de donateurs c’est donner du poids et de la légitimité face aux collectivités et permettre une plus forte autonomie financière en diversifiant nos sources de financement.

[1]    66 % du montant don peuvent être déduits de l’impôt sur le revenu dans la limite de 20 % du revenu imposable. 75 % du montant du don peuventt être déduits de l’ISF dans la limite de 50 000 €.

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki puis Terre de liens IDF

Propulsé par WordPress

%d blogueurs aiment cette page :