Le contexte alimentaire francilien

L’Île-de-France n’est aujourd’hui pas autonome pour son alimentation et elle est, pour une grande partie des besoins alimentaires, approvisionnée par camions. Dans sa production, l’Île de France est autonome à 26% pour les pommes de terre, 0,5% pour la viande, 10% pour les légumes frais, 1,5% pour les fruits (à l’exception des pommes 5,5%), 1% pour le lait, 12% pour les oeufs. En revanche elle est autonome à 159 % pour le blé et 117% pour le sucre.

Pour comparaison, l’autonomie globale de la France pour les légumes frais et les fruits est de 91% et 59% (à l’exception des pommes 166 %)

Enjeux majeurs:

  • L’île-de-France ne dispose que de quelques jours d’autonomie alimentaire.
  • Les risques de raréfaction des énergies et d’augmentation de leurs coûts, de stérilisation de terres fertiles et de déstructuration des filières locales pourraient rendre primordiales une démarche de souveraineté alimentaire
Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2017

Réalisé par Nicolas Sawicki puis Terre de liens IDF

Propulsé par WordPress