Franci’Liens mai-juin 2016 : Éclairage de fond – Foncier en Île-de-France : ça tire…

TDL europacity

La pression foncière naît de transactions pratiquées à des prix élevés, incompatibles avec la vocation agricole et naturelle du terrain. Les agriculteurs ne peuvent plus acheter de terres sans mettre en péril leur équilibre économique, et les nouveaux propriétaires ont d’autres projets que de leur en confier l’exploitation… 49 % de la surface francilienne est encore à vocation agricole, une terre riche et fertile qui disparaît petit à petit sous le macadam et le béton.

Une dérive spectaculaire : « EuropaCity »…
La Plaine de France était un grand plateau agricole de Paris jusqu’à Roissy. Grâce à ses sols limoneux, la grande culture de céréales s’est maintenue dans les zones les plus enclavées. Mais les cultures maraîchères et arboricoles ont disparu…
Le projet du groupe Auchan, « EuropaCity », vise à urbaniser 300 ha sur les terres fertiles du « Triangle de Gonesse ». L’agriculture n’a résisté que grâce aux Plans d’exposition au bruit des aéroports d’Orly et Roissy qui empêchent que cet endroit soit habité. D’où l’idée d’EuropaCity : centre de shopping de luxe avec 500 boutiques, parc à neige avec piste de ski, parc aquatique, équipement culturel, « centre d’affaires ». Projet assorti, de plus, d’infrastructures coûteuses en transports payées sur fonds publics !

En mars 2011, le Collectif pour le Triangle de Gonesse a regroupé 18 associations en réaction à EuropaCity et réussi à obtenir le maintien d’un « carré agricole » de 400 ha sur les 700 ha actuels… Mais la bataille n’est pas gagnée pour sauver l’ensemble des terres nécessaires à un fonctionnement satisfaisant des exploitations, entre la question de la composition du sol − des « limons sur lœss » ne nécessitant aucun arrosage, même en période de sécheresse −, d’un côté, et un discours sur des m² et une vision purement financière, de l’autre. La spéculation porte sur le foncier et sur la gestion avec des loyers élevés qui fragilisent les petits commerçants locataires. La terre agricole, facilement urbanisable grâce à un droit de l’immobilier commercial trop laxiste, devient une marchandise comme n’importe quelle autre, dont la valeur est réduite à la surface concernée.

En avril 2015, 83 personnalités ont dénoncé dans Mediapart, « Europacity ou le passage en force des pouvoirs publics », l’absurdité de ce projet et l’absence de consultation démocratique. Ce « nouveau temple du consumérisme alors que la région est déjà saturée d’hypermarchés », est, selon Éric Conan « contraire à tous [les] engagements [des élus locaux] de la COP21. […]. Et surtout, ils renient leurs belles promesses sur l’agriculture ». Le débat public sera clos le 30 juin : quelques jours encore pour apporter votre contribution… Vous pouvez d’ailleurs le faire à partir de l’intervention faite par Terre de Liens Île-de-France : https://europacity.debatpublic.fr/preserver-terres-agricoles-diversifier-productions-au-benefice-tous-habitants

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki puis Terre de liens IDF

Propulsé par WordPress