Franci’Liens mai-juin 2015 : Du côté des fermes – « Une heure avec Thomas Roche, à Milly »

Thomas Roche s'occupe de ses plants de tomates

Cheveu poivre et sel, barbe noire et clope au bec : voici Thomas Roche, maraîcher installé depuis un an sur une ferme de la Foncière Terre de Liens à Milly-la-Forêt, en Essonne, sur une surface de 2,72 hectares.

Pendant qu’il taille ses plants de tomates, je l’assaille de questions auxquelles il a l’amabilité de répondre.

Depuis peu, après plusieurs mois de travaux qui ont permis de transformer un bâtiment agricole vétuste – faisant partie de l’acquisition de la Foncière – en maison viable et agréable, son installation est effective, avec sa conjointe, Edwige, et leurs deux enfants, Timéo et Léo. Il vit donc désormais sur la terre qu’il aime et travaille quotidiennement. Il m’explique que, jour après jour, il y « jette des petits bouts de (lui) un peu partout » afin de valoriser un sol qui – il en est désormais certain grâce à l’intervention de Terre de Liens – sera transmis, sinon à ses enfants, du moins à une personne qui continuera une activité dans le respect de la vie sous toutes ses formes, même celles qui paraissent, a priori, parasitaires.

Il vend sa production à trois AMAP différentes, ce qui lui permet de dégager un salaire suffisant pour vivre et faire vivre sa petite famille.

Il tient d’ailleurs à remercier tous ceux qui l’ont aidé dans les premiers mois de son arrivée afin de débuter le plus rapidement possible sa production (arrivé en avril 2014, il a réussi à vendre ses premiers paniers au mois de juin) : « la famille, les copains, les bénévoles et les amapiens ».

Certains projets évoqués avec le groupe de suivi, qui avait été mis en place en 2014, sont restés à l’état de projet en raison de la grosse charge de travail que représentent le début d’une activité agricole et les travaux dans une maison, mais il espère dorénavant pouvoir les relancer. Il se dit particulièrement attaché à l’idée de recevoir des élèves de classes locales afin de leur « faire toucher un peu du doigt ce qu’est le monde de l’agriculture ».

Dans la plaine de Milly, Thomas est entouré par des exploitants agricoles développant une activité biologique ou par des parcelles enherbées. Une certaine entraide et une certaine dynamique entre voisins ont été mises en place, notamment pour essayer de faire en sorte que l’intégralité de la plaine passe en bio.

Son voisin immédiat à l’Est a mis en vente 14 hectares de terre (qui pourraient passer en culture conventionnelle) avec présence de bâtiments agricoles dessus, et Thomas ne serait pas contre l’idée d’agrandir son exploitation d’un ou deux hectares, notamment pour développer une activité d’arboriculture – qui l’inciterait à employer une personne pour l’aider dans son travail – ou pouvoir travailler sur des rotations un peu plus longues.

Bref, il creuse son sillon, Thomas, et sa volonté de laisser une trace bio sur cette terre, et la passion communicative qui l’anime, nous encouragent à persévérer dans notre action !

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress