Le suivi environnemental des fermes TDL IDF

Les terres et les fermes Terre de Liens accueillent des projets en agriculture paysanne, biologique ou biodynamique : ces approches ont en commun de traiter la terre comme une ressource précieuse et privilégient des pratiques respectueuses de l’environnement sur le long terme. Mais dans quelle mesure ont-elles réellement un impact environnemental positif ?
Trois enjeux se dégagent autour du besoin d’effectuer un suivi environnemental des fermes : un enjeu patrimonial d’abord, puisque TDL, en tant que propriétaire, a besoin de connaître l’état environnemental d’une parcelle mise en location et de mesurer son évolution.
Un enjeu de communication ensuite, afin de démontrer que les fermes de l’association améliorent les performances environnementales. Deux études récentes les ont ainsi évaluées sur plus d’une soixantaine de fermes : une étude nationale du Commissariat général au développement durable (juin 2017) et des diagnostics Dialecte réalisés par le bureau d’études Solagro. Ils montrent leur « bonne » performance environnementale « globale » qui « va au-delà des engagements » du cahier des charges de l’agriculture biologique ou des clauses environnementales obligatoirement souscrites dans les baux ruraux environnementaux, outil principal de TDL pour s’assurer que les agriculteurs respectent l’environnement et la terre que l’association met à disposition.
Mais le suivi environnemental intègre également un enjeu d’éducation populaire : la mobilisation des citoyens dans les diagnostics permet de les rendre acteurs de leur territoire et de leur agriculture, comme par exemple dans le cadre du projet national MUSE (Mission utilité sociale et environnementale) qui développe un diagnostic environnemental participatif favorisant son appropriation par les citoyens.


En Île-de-France, cette volonté s’associe au souhait de garder un lien avec les fermes, débouchant sur plusieurs initiatives. Tout d’abord, un groupe de bénévoles est en train de se structurer autour de cette réflexion sur le suivi environnemental des fermes. En outre, une formation test sur la ferme de Toussacq, les 3 et 4 juillet, fut l’occasion de mettre à l’épreuve deux diagnostics de suivis environnementaux : une analyse de l’état du sol, durant laquelle les participants ont creusé et analysé une fosse, et le suivi des vers de terre, invertébrés terrestres, abeilles solitaires et papillons de l’Observatoire agricole de la biodiversité. Ce dernier a retenu l’attention des participants par sa plus grande facilité d’appropriation. Cette formation n’a pas pu aboutir à des résultats solides et interprétables sur l’état environnemental de la ferme – là n’était d’ailleurs pas l’objet de la journée – mais elle a permis de sélectionner un diagnostic et d’initier une démarche de suivi environnemental d’une ferme sur une année. Une formation plus approfondie et une journée de lancement de la démarche de diagnostic complet va ainsi avoir lieu prochainement, puis des relevés seront organisés régulièrement par des bénévoles avec un soutien des salariés de TDL IDF. Rendez-vous donc fin 2018 pour les résultats, ou dès maintenant si vous souhaitez vous investir dans ce projet et découvrir la biodiversité en milieu agricole !

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2017

Réalisé par Nicolas Sawicki puis Terre de liens IDF

Propulsé par WordPress

%d blogueurs aiment cette page :