Franci’Liens juillet-août 2016 : Du côté des fermes – Un nouveau venu à Milly-la-Forêt

Vicor BelloÀ 29 ans, Victor Bello s’apprête à faire sa première installation dans le maraîchage bio et l’élevage de poules pondeuses à Milly-la-Forêt. Après Thomas, également maraîcher et installé à Milly depuis 2 ans (voir Franci’Liens de mai-juin 2015), Victor sera locataire de 5,5ha de terrain et d’un bâtiment cet automne, dès que l’acquisition aura abouti.

En effet, malgré des démarches commencées il y a plus d’un an, une subvention d’investissement demandée à l’AEV 1 n’a pas été obtenue. Ainsi, l’achat qui devait se faire en co-acquisition par la Foncière et la Fondation ne se fera qu’avec la Foncière. La promesse d’achat a été signée par cette dernière en juillet 2016 en vue d’une signature définitive cet automne. La collecte démarrera sous peu.

Le rire facile, énergique, béret enfoncé sur une masse désordonnée de cheveux noirs, Victor raconte avec plaisir son parcours. Après une licence en histoire-géo, il se spécialise en géographie rurale. Au cours de ses études, il rencontre plusieurs agriculteurs qui le confortent dans son désir de se rapprocher de la terre. Après un stage de fin d’études dans l’EARL Légumes de Cravent (78), il est embauché et y restera 3 ans. Il s’y plaît, mais son envie de travailler à son propre compte ne le lâche pas. Puis, au printemps 2015, par le biais du Pôle Abiosol, Terre de Liens le contacte à propos de Milly-la-Forêt. Son intérêt est piqué, il présente son projet et est choisi. Il démissionne alors de son emploi à Cravent afin de préparer son installation.

Victor prévoit une production maraîchère diversifiée, nécessitant la réadaptation du hangar conçu pour une culture plus intensive. Il travaillera avec des AMAP, dont l’approche directe et humaine, moins marchande, est en accord avec son engagement d’agriculteur bio. À la question de la certification bio, il répond : « Vis-à-vis des AMAP, ce n’est pas nécessaire. Ils nous connaissent, et savent très bien ce qu’on produit. Mais je vais la demander, oui, car ça constitue un acte militant. » Victor prévoit aussi environ 250 poules pondeuses, dont les œufs seront également vendus en AMAP. Si tout se passe bien, il commencera sa production en 2017.

Et la cohabitation à Milly ? Sans trop s’avancer, Victor pense qu’elle est non seulement possible, mais positive. On peut envisager une synergie avec Thomas, bien sûr, qui fait également du maraîchage, mais aussi avec Pierre-Nicolas, qui va acheter sur la ferme 5 ha et un bâtiment pour l’élevage de volaille de chair (bio, bien entendu) et qui, comme Victor, s’apprête à vivre sa première installation. Ce qui a attiré Victor à Milly-la-Forêt, c’est qu’il est extrêmement rare de voir dans un espace restreint autant d’agriculteurs bio, avec des productions variées, surtout en Île-de-France. Car en plus de leur propre proximité, Victor, Thomas et Pierre-Nicolas ont des voisins qui produisent en bio des légumes, des céréales et du pain.

Les prémices d’une collaboration ? « Ce serait vraiment super, mais rien n’est fait encore, il ne faut pas trop anticiper », temporise Victor. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que c’est le début d’une grande aventure.

1 Agence des espaces verts d’Île-de-France, http://www.aev-iledefrance.fr/

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress