Focus ferme : Naissance d’un projet entre la couveuse de Toussacq et l’amap des salariés de Médecins du Monde

Le Franci’Liens vous a raconté, dans le numéro précédent, l’histoire de la reprise de la ferme de Toussacq avec l’installation de deux agriculteurs et d’une couveuse, « Les Champs des possibles », sous la tutelle de l’agriculteur cédant, Jean-Louis Colas. La suite est prometteuse, car voilà un projet bien parti pour se démultiplier.
En effet, trois couvés sont en activité sur les deux hectares des « Champs des possibles ». Trop peu pour en vivre, mais assez pour tester leurs capacités à assurer non seulement la production maraîchère, mais aussi la commercialisation de leurs légumes.
Pour Boris Canal, après une première tentative de constituer une AMAP avec un groupe du 19e arrondissement de Paris, une opportunité s’est présentée avec les salariés du siège de Médecins du Monde, qui cherchaient à mettre en place une AMAP d’entreprise. La rencontre s’est faite par le réseau des AMAP et, dès avril, soit quatre mois après son arrivée, Boris a pu livrer sa première distribution : dix paniers pour commencer, passés à vingt depuis juillet, avec une quarantaine d’adhérents sur les 170 salariés du siège. L’objectif est d’arriver à trente-cinq paniers, en développant si nécessaire une seconde AMAP. Le prix du panier a été discuté avec les responsables de la couveuse, qui sont venus expliquer les composantes du prix des produits et les objectifs du projet. Un euro par panier contribue au financement des investissements à Toussacq, pour améliorer encore l’accueil des futurs couvés. Car la place se libérera probablement rapidement : Boris et Marc, qui se côtoient sur la ferme, ont déjà en ligne de mire un projet commun d’installation dans la région avec un troisième maraîcher. L’idée est de constituer un pôle maraîcher pour mutualiser l’équipement, l’organisation et… le temps libre !

photo-Toussacq

Boris et ses amapiens

Pour l’AMAP de MDM, le Chou-raveur (en clin d’œil aux activités de MDM dans les technivals et les « raves »), c’est une satisfaction de pouvoir accompagner la naissance d’un tel projet, et les occasions de coups de main sur la ferme ne manqueront pas. En attendant, les distributions se sont poursuivies tout le mois d’août. Elles ont été assurées par les membres de l’AMAP qui ont mis en place un planning pour se relayer. Le cadre de l’entreprise facilite aussi la possibilité de trouver des consommateurs « intermittents », qui sont intéressés par l’achat d’un panier occasionnel pour relayer les Amapiens partis en vacances. Un premier pas qui finit parfois par une adhésion, une fois qu’on y a goûté… À la rentrée, une des distributions a été prolongée par un apéro-réunion pour discuter avec Boris des ajustements à apporter au fonctionnement et préparer les contrats de l’AMAP qui seront renouvelés en janvier. Autant que possible, les produits proposés et la taille des paniers seront adaptés aux besoins des salariés de la maison, et les nouvelles adhésions seront encouragées !
Les Champs des possibles et le Chou-raveur nous font une belle démonstration de l’intérêt des AMAP pour permettre à de nouveaux agriculteurs de cultiver bio dans les meilleures conditions.

Ecrire un commentaire

Please enter your name

Champ obligatoire

Please enter a valid email address

Champ obligatoire

Please enter your message

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki puis Terre de liens IDF

Propulsé par WordPress

%d blogueurs aiment cette page :