À l’eau, franci’liens !

L’eau est un des enjeux majeurs en agriculture aujourd’hui et nous concerne toutes et tous. Entre autre, la quantité de polluants retrouvée dans nos eaux de consommation courante est mise en cause : la part des pollutions agricoles y est dominante. Face à ce phénomène, l’agriculture biologique apporte des solutions concrètes, permettant de protéger l’eau de nos robinets.

Dressons un état des lieux : jusqu’à présent, afin d’être compétitif sur les marchés internationaux et pour répondre à la demande alimentaire nationale et mondiale, les politiques agricoles ont privilégié un modèle d’agriculture productiviste encourageant l’utilisation d’intrants d’origine chimique. Ces intrants, fertilisants et pesticides, peuvent être sources de contamination des ressources en eau potable. L’occupation intensive des sols et leur surexploitation, par l’agriculture et par les villes, provoque le ruissellement, ce qui amplifie ce type de pollution des eaux. Le flux d’eau généré entraîne vers les cours d’eau divers polluants, comme les hydrocarbures, les nitrates et les pesticides.

Malgré les réglementations et l’évolution des pratiques agricoles, les concentrations de nitrates et de pesticides peuvent dépasser les seuils de potabilité. Ainsi, 10 % des 650 captages analysés en Île-de-France dépassent la norme en nitrates et 40 % la norme en pesticides, 211 captages ont été abandonnés entre 2000 et 2012 et 131 captages à risque ont été identifiés.

Afin de continuer à alimenter les populations en eau, les aires de captage qui fournissent cette ressource se doivent d’être préservées. Pour cela, il est impératif de créer un environnement qui soit le moins nocif possible à l’eau et de sensibiliser chaque acteur à ce sujet. L’agriculture biologique n’utilise pas d’engrais de synthèse, restreint la fertilisation par effluents d’élevage et limite la densité du bétail sur les pâturages. Elle apparaît donc comme le meilleur moyen de protéger les ressources en eau.

Par ses actions en faveur de la défense des terres agricoles et de l’agriculture biologique et paysanne, Terre de Liens Île-de-France contribue à faire évoluer positivement la situation. Elle défend les options les plus ambitieuses en matière de suppression d’intrants chimiques à la source et de re-conception de systèmes agricoles vertueux et autonomes, pour le bénéfice des paysan∙ne∙s, de l’environnement et des citoyen∙ne∙s.

Le 1er décembre prochain, venez découvrir notre action et participez à la protection de l’eau qui coule de vos robinets à l’occasion de la journée « Eau et Terre » à Paris ! >>>info et programme

 

Terre de Liens Ile-de-France © 2018

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress