Séminaire « La Terre, du sol au foncier », Paris

Organisé par le Centre de formation sur l’environnement et la société (CERES, ENS Ulm), ouvert au public

Présentation du séminaire

Le terme « terre » renvoie à la fois à la matérialité biophysique des sols à l’immatérialité des rapports sociojuridiques du foncier. Toutefois, ces deux dimensions sont rarement étudiées de manière intégrée : les sciences humaines et sociales se concentrent plutôt sur le foncier (en surface) tandis que les sciences expérimentales se penchent plus facilement sur le sol (en profondeur). Ce séminaire multidisciplinaire du Centre de formation sur l’environnement et la société (CERES, ENS Ulm) propose d’explorer quelques-uns des liens qui peuvent être tissés au-delà de la dichotomie entre ces deux catégories de sol et de foncier. Il s’appuie pour ce faire principalement sur la notion de fertilité de la terre, laquelle connaît une attention renouvelée face aux enjeux du changement climatique, de la sixième extinction de masse et de la sécurité alimentaire.

Trois des principaux axes qui seront abordés transversalement durant l’année sont la pluralité des définitions de la fertilité de la terre, l’attention portée aux sols dans les aménagements fonciers ainsi que la mise en droit et en politique des sols.

Horaire : jeudi 15h-17h (une fois par mois, généralement la première semaine)

Lieu : salle CERES (E045), École Normale Supérieure, 24 rue Lhomond, 75005 Paris

Programme Année universitaire 2019-2020

24 octobre : Séance introductive – Claire Chenu (pédologue, AgroParisTech – ex-Ambassadrice spéciale des sols), Les sols, à la croisée d’enjeux locaux et globaux de nos sociétés.

5 décembre : Droit et fertilité de la terre – Philippe Billet (juriste, Université Lyon 3), La protection juridique de la capacité de produire
des sols : des herbes folles aux services écosystémiques.

9 janvier : Sols urbains, sols fertiles ? – Laure Vidal-Beaudet (génie civil appliqué au paysage, AgroCampusOuest), La fertilité des
sols urbains : une plurifonctionnalité à cultiver pour rendre la ville durable

6 février : Les luttes foncières, des luttes pour la fertilité ? – Stéphane Tonnelat (ethnographie-urbanisme, CNRS), sur les résistances au projet
d’aménagement Europacity (Val d’Oise) au nom de la protection des terres fertiles.


5 mars : Quand l’aménagement agricole se préoccupe de la fertilité des sols
– Mireille Hurst (Département du Haut-Rhin – ANATAF), Classement des sols et classement des terres pour l’aménagement foncier.

2 avril : Les mutations des conceptions de la fertilité – Céline Granjou (sociologue, INRAE), De la fertilité au « capital microbiologique » des sols :
les promesses de la métagénomique des sols pour l’agro-écologie.

7 mai : Terres excavées des villes – Agnès Bastin (sociologue-urbaniste, SciencesPo), sur le devenir des terres excavées en Île-de-
France.

4 juin : Terres excavées des mines – Pierre-Yves Le Meur (anthropologue, IRD), sur l’enjeu foncier en contexte minier et les
dimensions matérielles et immatérielles du foncier.

Terre de Liens Ile-de-France © 2019

Réalisé par Nicolas Sawicki pour Terre de liens IDF | Propulsé par WordPress